Développement durable

Parce que nous ne devons pas compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs besoins, nous devons tous protéger l’environnement que nous partageons avec la faune et la flore !

Règlementairement, les zoos doivent garantir le bien-être animal et s’investir dans leurs missions officielles de conservation de la biodiversité, d’éducation du public à la protection de la nature et de recherche scientifique. Afin de participer à la protection de l’environnement, et d’être cohérent avec leur message de respect de la nature qu’ils délivrent à plus de 21 millions de visiteurs par an, les zoos poursuivent depuis leur évolution en prenant des mesures assurant un développement durable.

La réduction de l’empreinte environnementale de ces institutions est prise en compte à tous les niveaux dans le cadre d’une politique transversale incluant les activités, le fonctionnement et le développement du parc.


Réduction des émissions de gaz à effet de serre

La réduction des émissions de gaz à effet de serre en favorisant l’utilisation d’énergies renouvelables et en réduisant la consommation d’énergie :

  Pour le chauffage des bâtiments, les chaudières à bois et les pompes à chaleur sont privilégiées

 Plusieurs zoos, dont le ZooParc de Beauval qui a été le premier au monde en 2014 suivi du Parc de Thoiry et bientôt du Zoo de La Palmyre, ont ouvert leur usine de méthanisation afin de transformer les déchets organiques, tels que le fumier, en électricité et chaleur.

 Des zoos font appel à des fournisseurs d’électricité verte, comme Enercoop, à l’image de La Réserve Zoologique de Calviac qui se fournit ainsi en électricité produite grâce à des énergies renouvelables (solaire, éolienne, hydraulique).

 Les toits de bâtiments techniques (La Vallée des Singes, Zoodyssée), de bâtiments animaliers (ZooParc de Beauval), ou d’ombrières sur les parkings (Safari parc de Peaugres) sont pourvus de panneaux photovoltaïques afin de produire de l’électricité verte.

 Le parc de véhicules de service des zoos se transforme en parc électrique.

Réduction des émissions de gaz à effet de serre

Gestion de la consommation d’energie

 Pour les constructions, une bonne isolation thermique est installée avec, par exemple, l’utilisation d’isolants bio (Chanvre, ouate de cellulose), de bois issus de forêts exploitées de façon durable, etc

 Des ampoules basse consommation sont utilisées

 Il est préconisé de ne pas laisser des appareils électriques branchés (chargeur de portable par ex) et/ou en veille (écran d’ordinateur par ex) inutilement

 Les fournisseurs locaux sont bien sûr favorisés.

Réduction de la consommation d’énergie

La réduction de l’utilisation de l’eau

Une attention particulière est portée à la gestion de l’eau ainsi :

  l’eau de pluie est récupérée pour l’arrosage et le nettoyage dans la majorité des parcs (Espace Zoologique de Saint Martin La Plaine, Zoo de La Boissière du Doré)

  la phytoépuration est instaurée pour le traitement des eaux usées dans plusieurs parcs (Réserve zoologique de Calviac, Le Pal, Safari de Peaugres, Parc de Branféré)

  les végétaux choisis sont adaptés au dérèglement climatique pour réduire les besoins en eau (Zoo de Lyon) ; les plantes sélectionnées sont, de préférence, des espèces adaptées aux conditions locales (Parc de Branféré)

  des toilettes sèches peuvent également être utilisées au sein des parcs ou des hébergements (Réserve Zoologique de Calviac, Parc de Merlet, Parc Animalier de Sainte-Croix)

La réduction de l’utilisation de l’eau

  Récupération des déchets verts soit pour du compost destiné à servir d’engrais (Le Pal, Zoo de La Barben), soit pour la fabrication de terreau de plantation (La Vallée des Singes), soit pour du paillage après broyage (Parc des Cytises)

  Au niveau des points de restauration : les plastiques à usage unique (couverts, pailles, gobelets etc) ont été remplacés par des produits biodégradables (ZooParc de Beauval, Zoo de La Barben), des gobelets consignés ont été créés (La Vallée des Singes), les dosettes individuelles de sauce ont été supprimées (Le Pal), les produits contenant de l’huile de palme non certifiée sont évités, les produits de pêche proviennent de fournisseurs ayant des protocoles de pêche durables

  Dans les boutiques : les sacs plastiques à usage unique ont été remplacés par des sacs en papier recyclé ou d’autres matériaux biodégradables, les objets issus du commerce équitable sont favorisés (BioParc de Doué la Fontaine par ex).

  Produits d’entretien Eco labellisés et suppression de l’utilisation des produits phytosanitaires (Parc Animalier de Sainte Croix, ZooParc de Beauval, Zoo de La Barben, Safari de Peaugres)

  Recyclage des téléphones portables en partenariat des entreprises spécialisées pour réduire l’exploitation des mines de Coltan en forêts du Congo et ainsi protéger ce biotope pour les gorilles

Une politique de consommation durable accompagnée par une politique de réduction et de gestion des déchets

Les zoos utilisent du papier recyclé, travaillent avec des imprimeurs labellisés Imprim’vert, trient leurs déchets afin de permettre leur recyclage (cartons, papiers, plastique, verre). Par exemple au Zoo de La Boissière du Doré 21 filières de tri sélectif sont en place pour recycler plus de 95% des déchets). Mais les zoos vont bien plus loin dans la gestion des déchets et la consommation durable.

Un soutien à la biodiversité locale

La biodiversité locale

  L’utilisation d’insecticides est prohibée, le désherbage se fait de façon manuelle ou thermique

  Les pollinisateurs sont pris en compte dans la gestion des prairies qui sont fauchées tardivement

  Le choix des espèces de plantes est orienté vers des espèces non invasives

  Des nichoirs à insectes, chauve-souris et oiseaux sont installés devenant même refuge pour les chauves-souris (Zoo de Jurques en 2020) ou refuge LPO (BioParc de Doué la Fontaine en 2019, Zoo de La Barben en 2020)

  Les parcs membres de l’AFdPZ représentent 3550 ha d’espaces verts gérés durablement

Un soutien à la biodiversité locale

Les parcs zoologiques sont des établissements qui permettent de sensibiliser et d’impliquer les visiteurs de tout âge dans la mise en œuvre d’une société plus durable pour les écosystèmes et donc pour nous et les espèces.

Les équipes, comme les visiteurs, sont ainsi formées aux enjeux environnementaux qui sont désormais intégrés à la politique des établissements zoologiques français. Cet engagement se traduit par la certification des zoos. La Vallée des Singes, Le Zoo de Lyon et le Parc Zoologique de Fort Mardyck, le BioParc de Doué la Fontaine sont certifiés ISO 14001 en termes de management environnemental, et Le Pal et le Parc de Branféré sont certifiés Green Globe.

This function has been disabled for AFdPZ.